Projets - Projet FSE VLAMT

Pendant des décennies, le besoin en chauffeurs d’autobus et d’autocar a été relativement stable. Les compétences ne changeaient que très lentement. A partir des années ’90 et encore plus à partir de 2000, une pénurie de chauffeurs motivés et bien formés est apparue de plus en plus importante. Cette insuffisance s’explique par l’énorme croissance du secteur de transport de personnes par route. En plus de la demande traditionnelle de remplacement des chauffeurs, le secteur a eu donc besoin de nouveaux chauffeurs afin de pouvoir répondre à l’expansion des activités. D’autre part, l’augmentation de la mobilité de l’emploi et le vieillissement de la population des chauffeurs actuels ont également créé un manque important de chauffeurs professionnels.

Ces dernières années, plusieurs évolutions non seulement au niveau de la quantité, mais aussi au niveau des compétences ont été constatées. La profession de chauffeur d’autobus et d’autocar exige de plus en plus de nouvelles compétences, tant au niveau technique qu’au niveau de l’attitude du chauffeur. L’introduction de la formation continue (obligatoire) constitue un excellent moyen pour maintenir à jour les compétences des chauffeurs ou apporter de nouveaux éléments et les compétences nécessaires.

L’important manque de chauffeurs demande entre autres la recherche de nouveaux canaux de recrutement et de formation. Afin de rendre les formations existantes et nouvelles plus efficaces, il est aussi nécessaire d’établir un relevé correct et actuel des compétences exigées pour un chauffeur d’autobus et d’autocar actuel et futur.

C’est pourquoi le secteur a plus que jamais besoin d’une politique de marché du travail qui tient compte des futures tendances et ceci sur une période plus longue. Pour cela, il faut disposer d’une analyse claire de l’évolution attendue de l’activité et de l’emploi dans le secteur et qui en plus identifie clairement les compétences actuelles et futures.

A cet égard, le Fonds Social a introduit le projet VLAMT dans le cadre d’un appel de projets du FSE en Flandre. Dans le projet, une étude sera effectuée et formera la base ou le point de départ de la politique d’emploi actuelle et future du secteur à moyenne terme.

Le projet a été approuvé et sur base des résultats, qui seront publiés en 2014, le secteur pourra réévaluer les formations existantes et de pouvoir conduire les nouveaux canaux de formation dans la bonne direction. L’objectif ultime du projet est d’essayer d’éviter autant que possible des obstacles futurs.

Fonds Social pour les Ouvriers des Entreprises des Services Publics et Spéciaux et des Services d’Autocars
8 Avenue de la Métrologie - 1130 Bruxelles | info@sociaalfondssocial.be

Designed by ATdesign